Vie au Pays

Cadre de vie et environnement
Paysages et terroirs
Economie locale
Services à la population
Vie associative

 

Syndicat mixte du
Pays Loire Val d’Aubois
3 Place de la Mairie
18150 GERMIGNY-L’EXEMPT

Tél. : 02 48 74 23 93
Fax : 02 48 74 03 89

Recherche sur le site
Paysages et terroirs
Porter sur un territoire un regard sensible, une appréciation qualitative permet de mettre en évidence les images fortes, les ambiances du Pays Loire Val d’Aubois.
La dimension sensible, subjective est l’une des composantes de la définition du terme paysage : « …Le paysage est très précisément et tout simplement ce qui se voit… Ce qui se voit est vécu et senti différemment par les hommes, qui en sont, d’une manière ou d’une autre les usagers… Ces usagers opèrent dans le paysage des sélections et des jugements de valeurs… ».
 
Le premier regard porté sur le Pays Loire Val d’Aubois met en évidence le caractère très rural du territoire et la faible densité de la population.
 
Dans cette campagne paisible et préservée, les principaux ensembles paysagers sont repérés : les grandes cultures au nord, de vastes zones de transition entre la culture et l’élevage et le bocage au sud est. Deux longues lignes de relief forment de vastes balcons depuis lesquels on a des vues magnifiques sur cette « belle campagne ». La pierre, très présente au travers de qualité de l’architecture traditionnelle nous renseigne sur la richesse passée de ce territoire.

LES ELEMENTS STRUCTURANTS DU PAYSAGE
Un relief structuré par deux cuestas
 
Ces cotes ont des formes marquées et forment des balcons depuis lesquels on a des vues magnifiques sur les paysages du territoire. A l’extrême ouest, une petite cuesta qui forme une rupture de pente de 25 mètres. Plus à l’est, la grande cuesta qui marque une dénivellation importante de 50 mètres. C’est sur ce relief que se situe le point le plus haut du territoire de 265 m de haut.
Ces reliefs délimitent le plateau, situé au nord, qui est la continuité du vaste plateau de la Champagne berrichonne ainsi que les trois principales vallées du territoire.
 
Un territoire très fortement marqué par la présence de l’eau
 
L’histoire atteste la forte présence de l’eau sur le territoire puisque sur la carte de Cassini (environ 1750) figurent le long de la Loire des digues construites pour protéger les habitants et les récoltes des inondations. Ces digues ont parfois été levées dès le 12ème siècle. Toujours sur la carte de Cassini, on voit que dès le 18ème siècle, de nombreux étangs étaient aménagés sur les affluents de l’Aubois.

Par conséquent, l’eau est une caractéristique forte du territoire. Elle a marqué l’histoire, la culture locale et le paysage. Le réseau hydrographique se décompose en deux grands ensembles bien distincts : Les petits ruisseaux secs, liés au sous-sol karstique du plateau de la Champagne Berrichonne, situés plutôt à l’ouest et au nord du territoire qui forment des  vallées traversant le plateau cultivé très ouvert. Elles sont souvent occupées par l’activité d’élevage (prairies, haies, bosquets, arbres isolés).

Le réseau dense et important constitué par les vallées de la Loire, de l’Allier et de l’Aubois, situés à l’est et au sud du territoire, ainsi que le canal de Berry et le canal latéral à la Loire.

Des qualités de sols très diversifiées
 
Les terrains sédimentaires occupent le Pays Loire Val d’Aubois. Ils ont donné des qualités de sols variables selon les secteurs.
 
La Vallée de Germigny
Cette région se partage entre des sols :
-argileux, hydromorphes profonds, sur un substrat imperméable argilo-marneux ayant une bonne réserve en eau.
-calcaires et souvent caillouteux, moins profonds.
-sableux à sablo-argileux, hydromorphes, acides et plus ou moins lessivés où se sont développées les forêts.
-limoneux, hydromorphes souvent dégradés sur les interfluves Aubois-Allier et Loire-Vauvise.
 
Le Val de Loire
Il comprend des dépôts d’alluvions et de limons sur des argiles tertiaires. Les sols sont limoneux, hydromorphes, fragiles en surface et compacts. Ceux de la plaine alluviale vont du sable à l’argile lourde et sont inondables.
 
La Champagne Berrichonne
Elle a un substratum géologique qui est constitué par les calcaires lithographiques durs dont dérivent des sols superficiels argilo-calcaires sains de type rendzines. Des limons sur argile, localisés sur les plateaux donnent naissance à des boutoises saines, profondes, légèrement fragiles en surface.
Ces sols ont de très bonnes potentialités agricoles. Les cours d'eau sont rares et les nappes d'eau souterraines s'écoulent en milieu karstique.
En bordure de la Champagne saine, on rencontre des calcaires avec intercalations de marnes donnant des sols argilo-calcaires assez profonds mais hydromorphes.
Au sein de la Champagne sont localisés des bassins lacustres donnant des sols argileux lourds, calcaires, profonds et souvent hydromorphes.
Cette diversité explique la grande richesse des paysages du Pays Loire Val d’Aubois.

LES UNITES PAYSAGERES
Une maison typiqueLes paysages de la Champagne Berrichonne
Ce sont des paysages de grandes cultures, ouverts sur des horizons lointains et ponctués par des boisements épars. Les parcelles sont immenses. Les légères ondulations du relief laissent à peine percevoir les mosaïques de couleurs et de textures liées aux rotations des cultures. Les grandes fermes isolées et les hameaux sont accompagnés de végétal (boqueteaux, arbres isolés). Les paysages des petites vallées des ruisseaux secs de la champagne contrastent fortement avec l’échelle et la monotonie des paysages de grandes cultures. Elles sont occupées par l’activité d’élevage liée à l’appellation contrôlée des crottins de Chavignol.

Les paysages de la champagne humide
En contrebas de la petite cuesta, se trouvent les paysages de la champagne humide. Ce sont des paysages de polyculture élevage qui ont tendance à s’ouvrir. Ces dernières années, de nombreuses prairies ont été transformées en cultures. Dans les petites vallées, l’activité d’élevage se maintient grâce au zonage de l’appellation contrôlée des crottins de Chavignol.

Les paysages de la vallée de Germigny
En contrebas du balcon de la grande cuesta, s’étendent sur les petites collines formées par l’Aubois et ses affluents, les paysages de la vallée de Germigny. Ce sont des paysages équilibrés entre la polyculture et l’élevage qui offrent une diversité d’ambiances. Ils correspondent aux « paysages préférés des Français », paisibles, plantés et habités. C’est la « belle campagne ». Au sud de cette unité se trouve une sous-unité paysagère, caractérisée par la présence de murs de pierres sèches.

Les paysages de forêts
Les forêts forment une large bande qui traverse le territoire sur sa plus grande longueur. Elles marquent la limite entre les unités paysagères et se caractérisent par une diversité d’ambiances liée aux essences des arbres et au mode de gestion des parcelles forestières. On y trouve des taillis, des taillis sous futaies et quelques futaies. Les routes qui les traversent semblent parfois passer dans un tunnel de verdure.

Les paysages du Val de Loire
Les paysages de la vallée de la Loire sont très fortement marqués par la présence du fleuve et son caractère « sauvage et naturel », par l’amplitude de la vallée, par ses digues et son canal latéral. La culture intensive du maïs se développe dans la plaine.

Les paysages du Val d’Allier
Les paysages du Val d’Allier sont un bocage ouvert formé en grande partie par des haies basses taillées et des arbres de haut jet. Les lignes de haies dessinent le paysage et les arbres le ponctuent. Ces paysages sont enserrés par la forêt qui forme une sorte d’écrin.

Les paysages bâtis
Ce sont des paysages marqués par la forte présence d’un bâti traditionnel de qualité. Les granges à auvents, les maisons de maîtres, les châteaux, les bâtiments industriels… sont nombreux sur le territoire.

LES ESPACES PROTEGES
En matière d’environnement, le Pays Loire Val d’Aubois possède des atouts intéressants (patrimoine naturel,  bâti, culturel....) dont certains font l’objet de diverses mesures spécifiques.
La réserve naturelle du Val de Loire
Ce site, créé par arrêté ministériel du 21 novembre 1995, dispose d’une surface de 1 900 hectares s’étendant sur 6 communes dont 3 dans le Cher et 3 dans la Nièvre. Protégé pour son intérêt paysager, avifaunistique, floristique (espèces rares) et faunistique (loutres, castors, cervidés, etc.), il comprend sur le Pays, les communes de Herry et de La Chapelle Montlinard.
Les préfets de la Nièvre et du Cher, assistés d’un comité consultatif de gestion (élus, représentants des propriétaires et utilisateurs du milieu, scientifiques), décident de sa gestion.
Ils ont nommé en tant qu'organismes gestionnaires les Conservatoires d'espaces naturels du Centre et de Bourgogne. Leurs missions se résument dans les trois objectifs communs aux Réserves Naturelles de France : connaître, protéger et faire découvrir !
Les sites Natura 2000
Ce zonage, d’une superficie de 4 076 hectares, concerne une unité géographique correspondant au lit de la Loire. Gagnant en ampleur, en particulier après la confluence avec l’Allier, ce secteur se caractérise par de nombreux bras annexes et bancs plus ou moins végétalisés lui conférant le nom de « Loire des îles ». Le cours du fleuve s’associe en outre à des grèves étendues, des mégaphorbiaies et à un niveau plus haut, des pelouses et des prairies généralement sèches. La ripisylve à bois tendre est particulièrement bien représentée sous des types variés.

Le classement Natura 2000 a pour objectif de maintenir la biodiversité par :
- la création de zones spéciales de conservation (ZPS) issues de la directive "oiseaux". Il s'agit de milieux nécessaires à la reproduction et à la survie des espèces d'oiseaux rares ou menacées en Europe.
- la création de zones spéciales de conservation (ZCS) issues de la directive "habitats" qui représentent des milieux (habitats) et des populations d'espèces animales (hors oiseaux) ou végétales devenues rares ou en danger.
Le site natura 2000 des vallées de la Loire et de l'Allier concerne 12 communes du Pays dont 3 pour le Val d’Allier (entre Mornay et Apremont) et 9 pour le Val de Loire (entre Cuffy et Herry).
La zone de conservation des oiseaux (ZICO)
- le Val d’Allier, entre Mornay sur Allier et Apremont sur Allier, disposant d’une superficie de 770 hectares en englobant 5 communes de la Nièvre. Il s’agit de milieux de cours d'eau, îlots sableux, marais, ripisylves et cultures abritant les oiseaux suivants : Bihoreau gris, Aigrette garzette, Héron cendré, Oedicnème criard, Sterne pierregarin et Sterne naine Figurent parmi les nicheurs, Grand Cormoran, Oie des moissons, Oie cendrée, Sarcelle d'hiver et Canard colvert en hivernage.

- le Val de Loire, entre La Chapelle Montlinard et Herry, disposant d’une superficie de 1 000 hectares en englobant 4 communes de La Nièvre. Il s’agit de milieux de cours d'eau, îlots sableux, marais, roselières, ripisylves et prairies humides constituant des sites de nidification de l'Oedicnème criard, du Petit Gravelot de la Sterne pierregarin et de la Sterne naine, Grand Cormoran, Oie des moissons, Oie cendrée, Sarcelle d'hiver et Canard colvert en hivernage.
Les zones naturelles d'intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF)
L’origine des ZNIEFF est liée à la volonté des pouvoirs publics de se doter d’un outil de connaissance du milieu naturel Français facilitant une meilleure prévision des incidences des aménagements et des nécessités de protection de certains espaces fragiles. Elles ne correspondent cependant à aucune réglementation opposable au tiers. Le pays est concerné par 2 catégories de ZNIEFF :
- La zone de type 1 qui correspond à un secteur délimité caractérisé par un intérêt biologique remarquable
- La zone de type 2 correspondant à un grand ensemble naturel, riche et peu modifié, ou offrant des potentialités biologiques importantes.
 
Il existe 3 zones de type 1 sur le Pays :
- l’étang de Javoulet sur la commune de Sancoins (étang avec ceinture de végétation hydrophile) recensé depuis 1985.
- la Vallée de la Vauvise, s’étendant sur les communes de Herry, Saint Martin des Champs et Sancergues (prairies de fauche, naturelles, inondables), recensée depuis 1987.
- la Vallée de la Loire, s’étendant sur les communes de La Chapelle Montlinard et Herry (îlots sableux, lit endigué, boisements alluviaux, îles boisées, quelques prairies naturelles), recensée depuis 1987 pour son intérêt faunistique et floristique
 
Il existe 1 seule zone de type 2, s’étendant du Bec d'Allier aux bois d'Apremont et de Sancoins. Recensée depuis 1984, elle concerne 15 communes du pays (Apremont sur Allier, La Chapelle Hugon, Le Chautay, Cours les  Barres, Cuffy, Grossouvre, La Guerche sur l'Aubois, Jouet sur l'Aubois, Marseilles les Aubigny, Menetou Couture, Mornay sur Allier, Neuvy le Barrois, Saint Hilaire de Gondilly, Sancoins et Torteron). Il s’agit de milieux variés correspondant à des bois de feuillus, des étangs, aux Vallées de la Loire et de l'Allier, à des gravières, des îles boisées, des secteurs de bocage, de cultures céréalières et de prairies.

La protection au titre des monuments historiques et des monuments naturels

Cette protection s’exerce en fonction de la loi :
- du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques
- du 02 Mai 1930 relative à la protection des monuments naturels et des sites de caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque
Elle concerne 25 communes du Pays soit plus de 40 sites ou monuments correspondant essentiellement à un patrimoine historique religieux, fortifié ou industriel.
LES ANIMATIONS NATURE

La sensibilisation des hommes est un préalable à la sauvegarde des sites. L'outil pédagogique le plus utilisé est la visite guidée pendant laquelle un naturaliste partage ses connaissances, son savoir-observer, sa passion, avec la volonté d'apporter aux participants une meilleure compréhension, voire un changement de comportement et un engagement à la préservation du patrimoine naturel.

Le Pays Loire val d'Aubois peut compter sur la présence d'un "pôle nature" de première importance constitué par la Loire. Inscrite au patrimoine mondial de l'humanité, c'est le dernier grand fleuve sauvage de France et d'Europe. La Loire comporte un patrimoine naturel remarquable (faune, flore, paysage) que des guides vous proposent de découvrir.

Le Conservatoire du patrimoine naturel de la Région Centre intervient notamment sur des missions d'information pour une meilleure connaissance des milieux naturels ligériens par le grand public.

La découverte en images du Val d'Allier

L'association "Les amis du Val d'Allier" regroupe des éleveurs qui par leur passion et leur savoir-faire, préservent leur milieu de vie et ouvrent la voie à une agriculture de demain, plus respectueuse de l'environnement. On peut prendre connaissance de cette expérience conduite dans le val d'Allier Berrichon, en visionnant le film "Un paradis en herbe".
Plus d'information à l'adresse suivante : http://www.grainecentre.org/actufilmparadisenherbe.htm

Par ailleurs, monsieur Didier LAGREZE, membre de l'association "Les amis du val d'Allier", est un observateur avisé du Val et de la rivière, dont il photographie la faune depuis de nombreuses années, en particulier les cigognes, les castors et les grues.
Il dispose d'une importante photothèque dont les clichés sont présentables dans le cadre de conférences, de projections grand public ou d'ateliers pédagogiques auprès des enfants.
Plus d'information à l'adresse suivante : http://lagreze.skyrock.com/

Le programme d'animation de la Réserve Naturelle du Val de Loire

L'équipe de la Réserve Naturelle peut accueillir des visiteurs à l'occasion d'une visite guidée ou d'un point d'observation des oiseaux voire de stands d'information et de rencontres sur les bords de Loire. Le programme des animations prévues est disponible à l'adresse suivante : http://www.reserves-naturelles.org/val-de-loire.
Entre visites guidées, points d'observation, conférences, chantier nature, projection de films, expositions, les occasions sont nombreuses et variées pour découvrir la Loire et ses secrets, sur le site ou en salle. C’est donc avec grand plaisir que l’équipe de la réserve naturelle vous donne rendez-vous.

Coordonnées utiles :

Réserve Naturelle du Val de Loire
11 bis rue Ferdinand Gambon 58150 POUILLY SUR LOIRE
Tél : 03 86 39 05 10 / Fax : 03 86 39 17 67
Courriel :
reservenaturelle-valdeloire@wanadoo.fr
LA GESTION DE L'EAU

L'eau est un caractéristique forte du Pays Loire Val d'Aubois. Elle a marqué fortement l'histoire, la culture locale et le paysage de ce territoire.

Le risque d'inondation
Bordé par les eaux réunies de l’Allier et de la Loire, le Pays Loire Val d’Aubois reste comme tout territoire riverain du dernier grand fleuve sauvage d’Europe, soumis à un probable risque d’inondation. En effet, les grandes crues mémorables du 19ème siècle ont causé de nombreux dégâts :
- en 1846, les villages du bec d’Allier et d’Herry furent complètement inondés.
- en 1856, ce fut l’ouverture de plusieurs brèches dans les levées et la destruction du pont de Fourchambault. A Givry, petit hameau de Cours les Barres, l’eau a même atteint au mois de juin la hauteur record de 5,88 mètres.
- en 1866, la hauteur de la crue de septembre a atteint 5,75 mètres à Givry.
Ces crues historiques n’ont fait pourtant que succéder à celles similaires du 18ème siècle : 1707, 1771, 1783 et 1790. Le risque d’inondation concerne essentiellement les 9 communes du Val de Loire.

Pour réduire les impacts d’un risque d’inondation latent, ces collectivités se sont alors dotées d’un Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI). Celui en place sur le Val de Givry et le bec d’Allier (s’étalant en rive gauche de la Loire sur 13 kilomètres) concerne de l’amont vers l’aval, les communes Cuffy, Cours les Barres, Jouet sur l’Aubois, et Marseilles les Aubigny. Il a été adopté ici en juin 2002.
D’autres PPRI ont été validés, comme celui du Val de La Charité en juin 2002, ou sont actuellement en cours d’approbation, sur les autres communes ligériennes du Pays : Beffes, Saint Léger le Petit, Argenvières, La Chapelle Montlinard, Herry. Le PPRI qui s’applique suite aux crues du 19ème siècle sur les secteurs du Pays fortement submersibles, repose sur les principes suivants :
- assurer la sécurité des populations en interdisant les implantations humaines dans les zones les plus dangereuses et en informant les populations sur les risques encourus.
- préserver les champs d’inondation en assurant la capacité d’écoulement et d’expansion des crues, en évitant tout endiguement ou remblaiement nouveau.
- sauvegarder l’équilibre actuel des milieux.

Le PPRI vaut servitude d’utilité publique ce qui lui donne une très forte valeur juridique. Chaque commune dispose d’un règlement qui divise géographiquement leur territoire en deux zones :
- la zone A à préserver de toute urbanisation nouvelle.
- la zone B pouvant être urbanisée sous conditions particulières.
Ces zones sont ensuite divisées en 4 niveaux d’aléa qui définissent le risque pour la sécurité des biens et des personnes.

Nature Centre a rédigé en 2004 un cahier technique clair et pratique qui apporte des éléments de base en hydrologie, présente le risque d’inondation et les moyens de se prémunir ou de réduire l’aléa.

Contact : Nature Centre
71 avenue Chales Péguy 45 800 Saint Jean de Bray
Tel : 02 38 83 00 80
contact@naturecentre.org

Pour en savoir plus :
- Ministère de l’écologie et du développement durable :
www.environnement.gouv.fr/dossiers/risques-majeurs/p25.html
- Office national de l’eau (OIEAU) :
www.oieau.fr/inondations/index

Le SAGE Yèvre-Auron

Créés en 1992 par la Loi sur l’eau, les Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) sont des outils qui permettent d’assurer une gestion équilibrée de la ressource en eau et des milieux aquatiques. Ils reposent sur une démarche de concertation entre tous les acteurs concernés.

Le département du Cher dispose actuellement de cinq SAGE dont le SAGE Yèvre Auron. Il couvre 121 communes du Cher et 5 de l’Allier et concerne les bassins de l’Auron, de l’Yèvre, du Barangeon et de leurs affluents. Le Conseil général du Cher est le Maître d’Ouvrage de ce SAGE qui implique partiellement ou en totalité une vingtaine de communes du Pays Loire Val d'Aubois.

L’organe décisionnel de ce schéma, la Commission Locale de l’Eau, est organisé comme un véritable « Parlement local de l’eau ». Elle regroupe l’ensemble des acteurs concernés (élus locaux, institutionnels, professionnels, associations, etc.) qui mettent en commun leurs compétences pour fixer des objectifs et des règles pour une gestion durable de la ressource en eau.

Contact : 
Vincent CADORET – Animateur du SAGE Yèvre Auron
Conseil général du Cher – Service environnement
Tel : 02 48 25 24 73 – Fax : 02 48 25 24 76 
Courriel : sage.yevre-auron@cg18.fr
Site : www.sage-yevre-auron.fr

Pour plus d'information, vous pouvez télécharger la lettre d'information du SAGE Yèvre-Auron.
Télécharger la lettre n°1 - décembre 2006 (document PDF, 1,3 mo)
Télécharger la lettre n°2 - septembre 2007 (document PDF, 2 mo)
Télécharger la lettre n°3 - février 2008 (document PDF, 360 ko)
Télécharger la lettre n°5 - mai 2009 (document PDF, 440 ko)
Télécharger la lettre n°6 - janvier 2010 (document PDF, 1,9 mo)
Télécharger la lettre n°7 - février 2011 (document PDF, 1 mo)